Travailleur décédé lorsqu’il a été éjecté de son autoquad

Le 22 juin 2019, près de Maniwaki, un travailleur a perdu la vie lorsqu’il a été éjecté de son autoquad.

Le matin de l’accident, le travailleur a entrepris sa patrouille dans son autoquad. Il devait patrouiller dans la ZEC afin d’effectuer l’inspection routinière des lieux, d’assurer la mise en œuvre du plan de gestion et de voir au respect des règles et des normes édictées par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec. Alors qu’il se déplaçait sur la traverse de la Perdrix Blanche, le travailleur a perdu la maîtrise de son véhicule qui s’est renversé et il a été éjecté. Un passant a constaté l’accident et s’est rendu au poste d’accueil de la ZEC afin de demander du secours. Le travailleur a été transporté dans un centre hospitalier où son décès a été constaté.

La CNESST a retenu deux causes pouvant expliquer l’accident :

  • Lors de la réparation de l’autoquad, l’écrou du bras de suspension supérieur a été réutilisé contrairement aux instructions du fabricant. Quatre mois plus tard, le bras de suspension s’est défait, occasionnant une perte de contrôle ainsi que le renversement du véhicule;
  • En l’absence de directives de l’employeur à cet effet, le travailleur ne portait pas de ceinture de sécurité lors de la conduite de l’autoquad. La ceinture de sécurité était bouclée dans le dos du conducteur au moment de l’accident. Sans la ceinture, il n’y avait rien pour retenir le conducteur contre les forces de renversement. Il a donc été éjecté de son siège et écrasé par le châssis du véhicule.

Consultez le communiqué et le rapport d’enquête de la CNESST