Skip to content

Travailleur agricole décédé d’un coup de chaleur

Le 4 juillet 2019 à Montréal, un travailleur agricole est décédé des suites d’un coup de chaleur.

Le jour de l’accident, le travailleur s’affairait à désherber un champ d’oignons sur une ferme. Vers 10 h, les ouvriers agricoles ont pris une pause de 15 minutes. Un peu plus tard, ils se sont arrêtés pour une pause-repas d’une durée de 60 minutes plutôt que les 30 minutes habituelles, étant donné la chaleur intense et l’humidité. Lors de la pause de l’après-midi, le superviseur de la ferme a demandé aux travailleurs de s’hydrater. Alors qu’il se dirigeait vers la toilette chimique mobile, le travailleur s’est effondré au sol et il a été retrouvé face contre terre. Les secours ont été appelés. Le travailleur a été transporté au centre hospitalier. Il est décédé deux jours plus tard.

Causes de l’accident

L’enquête a permis à la CNESST de retenir deux causes pour expliquer l’accident :

  • La perte hydrique occasionnée par le désherbage manuel d’un champ d’oignons dans un environnement chaud et humide, le 4 juillet 2019, est un des facteurs ayant contribué au décès par coup de chaleur du travailleur.
  • Les travailleurs de l’agence de placement de personnel sont exposés aux risques associés aux contraintes thermiques en raison de l’absence d’une démarche d’intégration des nouveaux travailleurs pour les informer des risques liés à leurs tâches de travail.

Consulter le communiqué et le rapport d’enquête de la CNESST

Consulter le dossier spécial « travail à la chaleur » de PRÉVIBOIS