Chute mortelle d’un travailleur de la construction

Le 27 avril 2021 à Saint-Jérôme, un travailleur de la construction a perdu la vie alors qu’il a chuté d’une hauteur de 15 mètres.

Chronologie de l’accident

Le jour de l’accident, le travailleur se trouvait sur le toit du sixième étage d’un hôpital et s’affairait à installer des madriers sur les parapets qui ceinturent le bassin de la toiture. C’est alors qu’il a remarqué un morceau de bois détaché sur l’extérieur du parapet et qu’il s’en est approché pour le fixer avec sa cloueuse pneumatique. Pour ce faire, il s’est appuyé sur le garde-corps, a penché le haut de son corps au-dessus de la lisse, soit la barre horizontale du garde-corps, et a allongé son bras pour atteindre le morceau de bois à fixer. C’est à ce moment qu’un des montants du garde-corps a cédé, faisant perdre l’équilibre au travailleur et l’entraînant dans une chute de 15,24 m. Les secours ont été appelés sur les lieux. Le travailleur a été conduit à l’urgence, où son décès a été constaté.

Causes de l’accident

L’enquête a permis à la CNESST de retenir trois causes pour expliquer l’accident :

  • Alors que le haut de son corps était appuyé et se trouvait par-dessus le garde-corps, les vis qui retenaient le montant au parapet se sont arrachées et le travailleur a fait une chute libre de 15,24 m.
  • L’installation du garde-corps était dangereuse et la composition du parapet sur lequel le garde-corps était fixé n’offrait pas la résistance suffisante.
  • La gestion de la protection contre les chutes était dangereuse, notamment par l’installation de garde-corps ayant une résistance insuffisante puisqu’elle offre un faux sentiment de sécurité.

Consulter le communiqué, le rapport d’enquête et l’animation de l’accident