Transpalette motorisé

En vertu du RSST, les transpalettes motorisés sont considérés en tant qu’appareil de levage. Il est donc obligatoire, pour tous les travailleurs devant opérer ce type d’équipement, de recevoir une formation théorique et pratique sur leur utilisation sécuritaire. Notre formation se déroule dans votre entreprise avec vos propres transpalettes et touche l’ensemble des méthodes et des manœuvres de cet appareil.

Le volet théorique de la formation peut avoir lieu dans votre entreprise ou à distance dans notre classe virtuelle.

Clientèle visée

  • Travailleurs utilisant un transpalette motorisé
  • Gestionnaires
  • Responsables du dossier SST

Objectifs de formation

Développer les compétences et les habiletés nécessaires pour opérer un transpalette motorisé en toute sécurité.

Éléments de contenu

  • Type de risques
  • Causes d’accidents
  • Obligations du travailleur et de l’employeur
  • Règles de bonne utilisation
  • Politique d’utilisation de l’établissement
  • Types de transpalettes
  • Composantes et commandes
  • Inspection et entretien
  • ÉPI
  • Chargement, déchargement, déplacements
  • Mise à l’arrêt et réapprovisionnement en énergie
  • Consignes de sécurité
  • Conduite et manœuvres avec un transpalette
  • Levage et déplacement de charges

Méthodes pédagogiques

  • Exposés théoriques, discussions et vidéos
  • Entraînement à l’utilisation d’un transpalette
IMA_Transpalette_2

Durée

  • En entreprise, volet théorique: 2 heures
  • À distance, volet théorique: 2 heures
  • Le volet pratique aura lieu dans votre entreprise avec vos équipements et le temps sera alloué en fonction du nombre de participants.
Que se passera-t-il ensuite? Aucun paiement n'est nécessaire pour le moment. Une fois votre demande de soumission envoyée, un conseiller vous contactera pour discuter avec vous de vos besoins de personnalisation du service et d’une date cible. Une offre de service officielle vous sera ensuite transmise pour approbation.

C’est admissible !

Nos formations sont admissibles au 1 % de la masse salariale que tout employeur doit consacrer à ce chapitre en vertu de la Loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre.